Publié le:
13.01.2017
Une équipe de la RTBF a vécu trois semaines au Salvador. Une dizaine de jours avec les colonnes gouvernementales soutenues par les Etats Unis, le reste au cœur de la guérilla. Deux camps qui s’affrontent dans une guerre civile extrêmement meurtrière.
Publié le:
15.07.2016
Parmi les explications de la victoire des franquistes, dans la guerre civile espagnole, les divisions du camp républicain tiennent une large place. La gauche est divisée, entre communistes et socialistes d’une part, et trotskistes et anarchistes d’autres part.
Publié le:
15.07.2016
Trente ans après la victoire du franquisme, les anciens des Brigades Internationales entretiennent toujours un lien très fort avec l’Espagne, avec la terre où ils se sont battus pour la République, contre le fascisme. Dans ce reportage, deux de ces volontaires se retrouvent.
Publié le:
27.05.2016
Depuis plus de cinq ans déjà, l’extrême droite installe un climat de terreur dans toute l’Italie. Les violences fascistes ont fait près de 60 morts et des centaines de blessés.
Publié le:
15.07.2016
L'un des ressorts du franquisme, c'est l'anti communisme. Et il survit même après la mort du généralissime. En 1977, des nervis d'extrême droite se livrent à des menaces et des assassinats sur des figures de l'opposition et des dirigeants ouvriers.
Publié le:
15.07.2016
La défaite des Républicains espagnols était sans doute inévitable.
Publié le:
15.07.2016
10.000 communistes ont été exécutés entre la fin de la guerre civile espagnole et la mort du dictateur. Lorsque la transition démocratique commence, le chef du parti, Santiago Carrillo, rentre d'exil, mais il reste dans la clandestinité. Il finit d'ailleurs par être arrêté.
Publié le:
15.07.2016
Soirée de réveillon chez Santiago Carrillo. Le chef de file des communistes espagnols, après de années d'exil est rentré dans son pays. Mais il a été arrêté et vient d'être libéré sous la pression des manifestations populaires.
Publié le:
13.09.2016
Ce film, tourné au Mexique en 1972, est probablement le dernier auquel le peintre David Siqueiros ait participé. Il y expose la philosophie du mouvement muraliste, intimement liée à l'histoire révolutionnaire de son pays.
Publié le:
09.03.2016
Au Portugal, un an après la "Révolution des Oeillets", la situation politique est confuse et extrêmement tendue. Les socialistes sont sortis vainqueurs des élections d'avril 1975, mais leur secrétaire général, Mario Soares, voit sa victoire contestée et son action entravée.

Pages