• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(327 votes )

Quatre ans après le génocide rwandais, les Interahamwe suppôts de l’ancien régime et les membres de l’ex armée régulière ne désarment pas. Infiltrés dans la population, ou réfugiés au Zaïre, ils n’hésitent pas à passer la frontière pour poursuivre leur sale besogne : la chasse aux tutsis. A Gisenyi, ils ont intercepté l’autobus d’une brasserie locale, l’ont incendié et décapité une trentaine passagers. Malgré ces attaques meurtrières, le pouvoir de Kigali continue de prêcher la réconciliation. Mais comme le montre ce reportage tourné par le magazine L'Hebdo, cette réconciliation reste difficile à faire accepter, tant par les rescapés du génocide que par la population hutue.