• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(440 votes )

A quelques jours du cessez-le-feu, les partisans de l’Algérie française restent plus que jamais déterminés. Le général de Gaulle focalise tous les ressentiments. Il apparaît comme le fossoyeur de la tentative de putsch à Alger du 13 mai 1958, comme le traître aux espérances des colons européens. C’est le contexte de l’entretien qu’un membre de l’OAS accorde à une équipe de la RTB. Il s’exprime de dos, par crainte de représailles tant du FLN que des barbouses de la République, qu’il accuse le gouvernement d’envoyer sur place pour une basse besogne de « nettoyage »