• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(277 votes )

L’armistice n’a pas été un jour de joie. C’est l’une des phrases choc de Paul Ooghe, volontaire dans le régiment des grenadiers. Des années plus tard, il enrage encore d’avoir vu la Grande Guerre se terminer "bêtement", sans éclat, avec des centaines de camarades morts au champ de bataille. C’est en leur mémoire qu’il a toujours voulu perpétuer le patriotisme de cette époque.