• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Votre note: 4.
(72 votes )

10.000 communistes ont été exécutés entre la fin de la guerre civile espagnole et la mort du dictateur. Lorsque la transition démocratique commence, le chef du parti, Santiago Carrillo, rentre d'exil, mais il reste dans la clandestinité. Il finit d'ailleurs par être arrêté. Sa femme et ses fils s'expriment sur ces années de bannissement. Malgré la perspective d'élections ou peut-être à cause d'elle, la légalisation des formations d'extrême gauche n'est toujours pas à l'ordre du jour.