• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(23 votes )

Avant d’être dynamité, le haut-fourneau 6, à Seraing, a connu une longue et lente agonie. Avant d’être condamné à la mort industrielle par le groupe ArcelorMittal, il avait connu, en 2005, un arrêt, déjà qualifié de définitif et irrémédiable. A l’époque, personne, parmi les travailleurs, ne pouvait imaginer le rallumage temporaire qui allait intervenir deux ans plus tard. C’est donc à un émouvant adieu à l’outil que les fondeurs, les ouvriers, les ingénieurs se livrent, entre angoisse de l’avenir, et fierté du passé.