• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(519 votes )

Elles ont entre 15 et 20 ans. Elles travaillent à la «Gaufrerie Champagne» à Moustier-sur-Sambre. Leurs conditions de travail sont exécrables : huit heures par jour pratiquement sans pause dans un atelier vétuste et enfumé, avec interdiction de se syndiquer sous peine de licenciement. Mais quand le tribunal de commerce de Namur, déclare la faillite de leur entreprise, parce que le patron a empoché les cotisations de sécurité sociale, et creusé un trou de trente millions de francs, elles décident d’occuper le bâtiment et de s’autogérer. Une re-naissance pour ces filles qui jusque-là avaient tout supporté sans broncher ...