• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(60 votes )

Le début des années 60 est marqué par une forte croissance économique et donc par une forte demande de main d’œuvre. Pour trouver les bras qui manquent curellement, le patronat belge n’hésite pas solliciter directement des recruteurs à l’étranger. C’est le cas en Espagne, où le pouvoir franquiste saisit l’occasion d’infléchir sa courbe du chômage et de se délester d’ouvriers peu qualifiés. Cette convergence d’intérêts ne se préoccupe guère de la personne du travailleur immigré.