• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(58 votes )

Au début des années ’60, ils sont 70.000 réfugiés politiques à vivre sur le territoire belge. Ils sont alors Hongrois, Bulgares, Russes blancs parfois : ce sont majoritairement des gens qui ont fui le communisme. Ils éprouvent certes quelques difficultés à s’adapter, à vaincre la barrière de la langue, parfois. Mais à l’époque, ils ne sont pas perçus comme un « problème » : en cette période de prospérité économique, le pays est en manque de main d’œuvre qualifiée….