• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(297 votes )

Angélique Ionatos se refuse à idéaliser son pays. Elle l’a quitté pendant l’enfance. Elle vit à 2000 km de sa terre natale. Mais pour elle, les Grecs sont largement responsables de la décrépitude et même de la dictature qui selon elle, a fleuri sur une terre fertile, peuplée de phallocrates. Ce constat suscite sa colère.  Elle n’est pas indifférente à la situation de la Grèce, elle l’aime et dans l’exil, elle veut continuer à l’aimer.