• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(336 votes )

Les accords des cessez-le-feu constituent un compromis entre deux forces minoritaires : le FLN qui ne représente pas la majorité des Musulmans et l’administration française qui sur le terrain contrôle de moins en moins la situation. Voilà l’analyse de l’OAS telle qu’elle est exprimée par un jeune étudiant pied-noir pour qui la trêve ne signifie absolument pas la fin de la guerre, ni la solution du problème algérien.